×

Gentilly, une ville à l’abandon : la politique d’abord, l’humain après !

Gentilly, une ville à l'abandon : la politique d'abord, l'humain après !

Gentilly fait à nouveau la Une des médias pour les mauvaises raisons. Cette fois-ci, c’est l’installation d’un camp de Roms aux abords de l’A6a et les nuisances qui en découlent qui sont mis en lumière par un article du Parisien puis de 20 Minutes. La situation perdure depuis juillet 2022 et les riverains n’en peuvent plus.
Ce problème est connu de la municipalité depuis le début, à tel point qu’elle a organisé le ramassage des ordures. Mais depuis, elle n’a pris aucune mesure concrète pour le résoudre. Pire, elle rejette la responsabilité sur la préfecture. Préfecture qui souligne pourtant que la ville n’a pas pris les mesures adéquates pour mettre fin à cette situation. Il aura pourtant fallu plus d’un an pour que la ville saisisse le Préfet, le 23 septembre 2023 : ubuesque !
L’inaction par sursaut d’humanité ?
Pas vraiment. Les associations de coordination sur la gestion de ces situations, notamment Romeurope 94, n’ont pas été saisies. C’est pourtant une pratique courante dans les communes communistes du Val-de-Marne apprend-t-on dans l’article.
Les élus du Bien Commun pour Gentilly ont alerté la majorité municipale à chaque conseil municipal depuis un an, mais en vain. Comme à son habitude, la majorité n’a pas agi et a usé de messages démagogiques pour justifier son inaction.
A l’interrogation de savoir si les enfants étaient pris en charge dans nos écoles, la réponse floue a permis à chacun de juger du degré d’intérêt pour ces personnes qui vivent dans la misère et le dénuement.
Pourtant, le 9 juin dernier, le Maire faisait état de l’extrême dangerosité du branchement électrique du camp.
Ce bidonville, l’arbre qui cache la forêt ?

Il est clair que la majorité municipale, EELV-communiste, est incapable de gérer les problèmes de la ville. Ce campement de fortune n’est qu’une illustration parmi tant d’autres. Les habitants sont les laissés-pour-compte d’une gestion à la dérive. Qu’ils soient récemment arrivés ou bien même “Gentilléens de souche” selon l’expression du Maire. La promesse de “L’humain d’abord” est belle sur les tracts mais la réalité est ailleurs.
Nous, membres et élus du Bien Commun pour Gentilly, serons toujours aux côtés des Gentilléens pour les soutenir dans leur quotidien. Nous nous battrons pour que Gentilly ait enfin une gestion digne de ce nom.
Gentilly mérite et ses habitants méritent tellement mieux !

Cet avenir, il ne se fera pas sans vous. Si vous aussi, vous voulez contribuer à l’alternance en 2026, autour de Benoît Crespin, envoyez nous vos proposition à contact@biencommunpourgentilly.fr

Par Bernard Giry,
Conseiller municipal Bien Commun pour Gentilly

slider

Benoît CRESPIN

Au service de Gentilly depuis plus de 15 ans, Benoît Crespin est Conseiller municipal depuis 2014. Président le seul groupe d’opposition au Conseil municipal, il s’emploie depuis 2020, avec son équipe, pour servir tous les Gentilléens, notamment les plus modestes et changer vraiment Gentilly.

Après avoir présidé Gentilly Entente jusque fin 2018, , il a souhaité fonder le Bien Commun pour Gentilly, en juin 2019, afin de réunir des Gentilléennes et des Gentilléens de tous horizons, soucieux du Bien Commun et désireux de mettre leur énergie et leurs talents au service de notre ville et de ses habitants, hors des partis politiques.

Habitant du quartier du Val de Bièvre, Benoît Crespin est marié et père de 4 enfants. Il a dirigé les équipes en France d’un leader européen du voyage en ligne.

Bien commun pour Gentilly

Créons ensemble les conditions de l’UNIQUE choix alternatif pour Gentilly. Proposons une politique tournée vers le travail, le mérite mais aussi vers la solidarité pour toutes celles et ceux qui souffrent.

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé.